GLOSSAIRE

Vous trouverez des définitions succinctes mais précises de certains termes utilisés dans les articles.

ACETATE DE LINALYLE: molécule issue de la famille biochimique des esters. La lavande ou le petit grain bigarade en contiennent en grande quantité.

AROMACHOLOGIE: science des phénomènes liés aux odeurs plus particulièrement leur influence sur le comportement.

CHEMOTYPE ou CHIMIOTYPE ou RACE CHIMIQUE (CT): Il désigne le mélange de composants aromatiques très complexes dotés de propriétés différentes, avec une entité chimique distincte prépondérante, pour une même espèce de plante et pour leurs huiles essentielles apparemment identiques. Elle permet de saisir la parfaite compréhension de son mode d’action. 

Le chémotype est en fait une sorte de sous-catégorie chimique d’huile essentielle au sein d’une même espèce végétale. Il fait aujourd’hui figure de norme européenne puisque l’Union européenne a officialisé son adoption en 2006 par la ratification du règlement REACH (enRegistrement, Evaluation et Autorisation des produits Chimiques).

Pour exemple, l’huile essentielle de thym (Thymus vulgaris) possède différents chémotypes dont Thymus vulgaris linaloliferum (CT linalol), Thymus vulgaris geranioliferum (CT géraniol), Thymus vulgaris thujanoliferum (CT thujanol), Thymus vulgaris thymoliferum (CT thymol)…etc. Le chémotype à thymol est un antibactérien puissant.

CHROMATOGRAPHIE (EN PHASE GAZEUSE): technique qui permet de séparer les molécules d’un produit gazeux ou volatil (par exemple une huile essentielle). Ce processus permet d’établir le profil chimique global de l’huile essentielle et de comprendre quels sont ces composants principaux, mais aussi les minoritaires: comme la traduction de leurs variations de concentration dans un échantillon donné. C’est un peu comme une carte d’identité.

DISTILLATION (A LA VAPEUR D’EAU): il s’agit d’une des méthodes traditionnelles d’obtention d’une huile essentielle. Elle convient à la plupart des plantes (attention, toutes les plantes ne se distillent pas!) et consiste à faire circuler de la vapeur d’eau à travers la masse végétale pour en libérer les essences contenues dans les petites poches glandulaires et les recueillir, après condensation et refroidissement, sous forme d’huile essentielle. L’huile essentielle se sépare de la phase aqueuse en fin de distillation en flottant car sa densité est en général plus légère que celle de l’eau.

ESTERS: famille biochimique ayant des effets antispasmodiques neurotropes, calmants et sédatifs, hypotenseurs, anti-inflammatoires et antalgiques. (acétate de linalyle: lavande, acétate de bornyle, acétate d’isobutyle, acétate de géranyle, salicylate de méthyle: gaulthérie et bouleau jaune…etc.)

EXPRESSION (DES AGRUMES): les zestes d’agrumes sont “exprimés” à froid autrement dit sont écrasés pour récupérer l’essence contenue dans les glandes à la surface de l’épicarpe. On parle dans ce cas plutôt “d’essence” d’agrumes. Pour bien comprendre le principe: prenez le zeste d’un agrume, celui que vous avez sous la main. Pliez ce zeste en deux bien fort, vous verrez les poches glandulaires libérer leur essence, c’est celle-ci qui sent bon et qui colle aux doigts ! Attention aux essences d’agrumes: elles sentent divinement bon et ont de nombreux bienfaits psycho-émotionnels. Néanmoins, à ne pas utiliser sur la peau car elles sont dermo-caustiques.

Toutefois, les agrumes peuvent être distillés à la vapeur d’eau (avec zeste et pulpe). Dans ce cas on obtient une huile essentielle qui, a priori, contient moins de molécules phototoxiques (qui induit une réaction cutanée causée par l’interaction entre certaines substances (comme les médicaments) et les effets de la lumière surtout solaire).

HUILE ESSENTIELLE: extrait liquide aromatique obtenu généralement par distillation à la vapeur d’eau à partir d’une plante. Très concentrée en actifs volatils, elle représente la quintessence de la plante.

Ses substances actives seront identifiées par analyse chromatographique. En effet, une huile essentielle égale à 100% de molécules actives.

Attention, une huile essentielle n’est absolument pas grasse, ni huileuse comme son nom pourrait le laisser penser.

Définition de l’AFNOR (Association Française de Normalisation) : “une huile essentielle doit être obtenue à partir d’une matière première d’origine végétale, après séparation de la phase aqueuse par des procédés physiques : soit par entraînement à la vapeur d’eau, soit par des procédés mécaniques à partir de l’épicarpe des Citrus, soit par distillation sèche ». 

MONOTERPENOLS: famile biochimique très anti-infectieuse (microbes, champignons, virus, bactéries…) et stimulante du système immunitaire.

PHENOL: famille biochimique anti-microbienne puissante (virus, bactérie, parasite…), stimulant de l’immunité et du système nerveux, réchauffant. Peu de gènes pathologiques y résistent. A utiliser avec précautions.

THYMOL: molécule issue de la famille biochimique des phénols. Très anti-infectieuse.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •