Christian Escriva, le Gattilier et l’approche sensorielle: la pratique sur les lavandes (3/3)

AprĂšs vous avoir prĂ©sentĂ© la mĂ©thode de l’approche sensorielle ainsi qu’un court rĂ©sumĂ© sur les lavandes, je vous invite Ă  vous imprĂ©gner de la pratique en rĂ©elle et de son dĂ©roulement.

Lavande officinale : approches sensorielles

AprĂšs ce panorama gĂ©nĂ©ral, j’entre dans le vif du sujet : la pratique des approches sensorielles. 

L’intention gĂ©nĂ©rale de cet exercice est de mettre en exergue la plasticitĂ© des odeurs de diffĂ©rentes lavandes (diffĂ©rents lots, diffĂ©rentes rĂ©gions voire pays), issues de biotopes diffĂ©rents qui ne sont pas seulement caractĂ©risĂ©s par l’altitude. 

C’est parti pour les olfactions !

Olfaction 1 – Alpes Maritimes

Lavande officinale sauvage rĂ©coltĂ©e Ă  1.300 mĂštres d’altitude dans les Alpes-Maritimes pendant l’étĂ© 2021. 

Ressenti du Trek des Essentielles

Dans un 1er temps, elle est trĂšs orientĂ©e sur la sphĂšre ORL. Je la sens vers l’arriĂšre-nez, l’arriĂšre-gorge, puis comme une impression d’une lumiĂšre bien pĂąle qui veut aller vers le soleil, idĂ©e d’un trait qui veut s’allonger. 

Dans un 2Ăšme temps, d’un coup elle redescend vers le thorax. Je ressens comme une caresse interne, comme un baisser de rideau, je me sens lourde, la tĂȘte engourdie et une image me vient : « repose toi en position fƓtale Â». 

Le retour de Christian Escriva 

Christian sent qu’il n’y a pas d’artefact introduit par le processus de distillation. C’est vraiment l’information vĂ©hiculĂ©e par la plante qui est restituĂ©e par l’odeur. 

Ce qui frappe ici, c’est l’aspect « ciselĂ© avec beaucoup de facettes Â», l’arĂŽme est trĂšs fin. A noter que cette huile est distillĂ©e par Nitya, de la distillerie artisanale Lavandula (si vous cherchez de la lavande officinale dĂ©licate, fine et subtile, Le Trek des Essentielles recommande vivement !). 

La lavande est une plante Ă  tropisme cardio-vasculaire mais de maniĂšre trĂšs douce. C’est un remĂšde pour l’hypertension, palpitation, arythmies. 

Elle a aussi un tropisme digestif. Elle nous met dans un Ă©tat d’hypersensibilitĂ© mais oĂč elle est assumĂ©e.

Il y a une Ă©lĂ©vation sans lourdeur : ici, le geste d’élĂ©vation se fait dans le silence. 

La sphĂšre Ă©motionnelle est touchĂ©e et tout est apaisĂ©. Les prĂ©occupations s’envolent. 

Odile, la compagne des aventures aromatiques de Christian de toujours, rĂ©sume cette huile en quelques mot : « si je pouvais toujours ĂȘtre dans cet Ă©tat-lĂ  Â».

 La lavande est bien un remĂšde universel. 

Grande qualité de lavande officinale

Avec cette premiĂšre olfaction, nous avons pris le « la ». Cette huile Ă©tait juste parfaite, on sent la grande qualitĂ© de cette huile de lavande. La barre est mise trĂšs haut ! Continuons l’exploration. 

Olfaction 2 – Alpes Maritimes 

Lavande officinale sauvage rĂ©coltĂ©e Ă  1.400 mĂštres d’altitude sur la mĂȘme montagne que la prĂ©cĂ©dente. 

Ressenti du Trek des Essentielles 

Elle descend dans le thorax plus bas que la précédente. Elle est trÚs crémeuse et trÚs agréable. Plus uniforme néanmoins.

Je perçois le concept de lumiĂšre : intuitivement perçu mais au niveau physique, la lumiĂšre ne veut rien dire. 

Le retour de Christian Escriva 

Il y a quelque chose d’une grande dĂ©licatesse avec une lumiĂšre douce et tamisĂ©e. La vibration est plus Ă©levĂ©e, et pourtant il y a un certain enracinement. Elle n’agit pas autant au niveau physique. 

Au niveau Ă©motionnel et libĂ©ration, elle est plus dĂ©licate et a un effet plus Ă©levĂ© qui concerne moins le physique. Sa blancheur et dĂ©licatesse vont agir dans les couches supĂ©rieures. La blancheur est un autre registre mĂ©taphorique : on est dans l’immatĂ©rialitĂ© malgrĂ© sa et timiditĂ©, sa dĂ©licatesse et sa finesse. 

Si on part du principe qu’une olfaction est une Ă©coute, nous nous mettons dans un Ă©tat de rĂ©ceptivitĂ©. Il faut ĂȘtre trĂšs dĂ©tendu, le message est donnĂ© Ă  voix basse. Hier l’olfaction 1 Ă©tait trĂšs Ă©quilibrĂ©e, colorĂ©e et orientĂ©e sur physique. Ici, on sent que l’on est dans le niveau supĂ©rieur : on peut donc dire qu’il manque quelque chose. La 1.300 mĂštres a plus de caractĂšre, plus de chair (registre plus terrestre). Celle-ci est plus Air

Vous comprenez le travail ? Je vous transcris presque mot pour mot car Ă©couter Christian Escriva parler de l’approche sensorielle, c’est comme Ă©couter de la poĂ©sie. 

Christian Escriva, le Gattilier, dans une flore botanique
Christian Escriva, le Gattilier, en pleine recherche dans une flore botanique

Olfaction 3 – Alpes Maritimes

Lavande officinale sauvage rĂ©coltĂ©e Ă  1.600 mĂštres d’altitude sur la montagne dite de l’Audibergue dans les Alpes-Maritimes. 

 Ressenti du Trek des Essentielles 

Huile trĂšs fruitĂ©e, orangĂ©e, gourmande, lumiĂšre, salive, tĂȘte. Il me manque l’idĂ©e de la lavande, je ne peux pas me l’imaginer dans son champ. 

Le retour de Christian Escriva 

Elle m’a dĂ©connectĂ©. Son effet est presque violent. J’ai Ă©tĂ© ramenĂ© Ă  un souvenir de travail avec des images prĂ©cises. J’ai oubliĂ© que j’étais ici. Elle a un fort cĂŽtĂ© yang, du corps. Son action semble trĂšs neurotrope. Elle doit surement agir au niveau physique. 

Christian Escriva et le groupe dans le bois majorquin

Olfaction 4 – Alpes de Haute Provence

Lavande officinale sauvage rĂ©coltĂ©e Ă  1.700 mĂštres d’altitude en Haute-Provence. Attention, notez le changement de rĂ©gion ! 

Ressenti du Trek des Essentielles 

DiscrĂšte mais me vient une impression multidimensionnelle. Elle dĂ©veloppe une certaine puissance au fur et Ă  mesure. Puissance discrĂšte, support en douceur, calmante mais dans la prĂ©sence. 

Le retour de Christian Escriva 

Grande profondeur, extrĂȘmement dĂ©licate, moins de corps que celle de 1.400 mĂštres. 

C’est l’huile avec laquelle il rentre plus en rĂ©sonance. Il n’a aucun effort Ă  faire, son esprit s’allĂšge, la paix vient. Il ressent une connexion vers le haut. 

La sphĂšre Ă©motionnelle est touchĂ©e : notion de lĂ©gĂšretĂ© et d’ouverture, de dĂ©gagement, d’intelligence Ă©motionnelle. 

Il ressent une amplification : il a bien senti que tout le groupe prĂ©sent Ă©tait embarquĂ©. 

Elle est moins lumineuse que d’autres mais elle a une texture Ă©quilibrĂ©e. Elle rentre en rĂ©sonance comme si elle Ă©tait parfaitement en accord avec nous. Dans celle-ci, il y a une vĂ©ritable dĂ©tente au niveau de l’esprit. 

Ici le génie est le mieux exprimé. 

Aparté de Christian Escriva 
Les lavandes des Alpes-Maritimes manquent en gĂ©nĂ©ral de corps, c’est une de leurs caractĂ©ristiques. 
Approche sensorielle, flacons, flore botanique #ChristianEscriva #leGattilier

Olfaction 4 – Alpes de Haute Provence 

Lavande officinale sauvage cueillie Ă  1.500 mĂštres, dans les Alpes de Haute-Provence Ă  l’intĂ©rieur des terres. DistillĂ©e dans un alambic de 1000 litres. Nous avons rĂ©alisĂ© une olfaction courte.

Ressenti du Trek des Essentielles 

Notes de poussiĂšre, cĂŽtĂ© gris, solvant gras 

Sentiment d’étouffement, gĂȘne dans la gorge comme si elle Ă©tait Ă©crasĂ©e

Le retour de Christian Escriva 

Avec si peu de temps, on ne peut pas prĂ©tendre accĂ©der au gĂ©nie de la plante. 

Il demande au groupe : 

Y a-t-il une latĂ©ralitĂ©/ une expansion ? RĂ©ponse consensuelle : non, pas trĂšs large

Christian ressent une accĂ©lĂ©ration du cƓur ce qui n’est pas forcĂ©ment nĂ©gatif. Cela peut ĂȘtre une lecture d’un tropisme qui va aller vers la rĂ©gulation des battements du cƓur. 

Il nous demande Ă  nouveau : 

Peut-on dire que l’arĂŽme a plus de corps et est plus physique ? Oui, elle a plus de corps, plus de matiĂšre, grossiĂšre, moins de nuances. Ici, le concept de corps est l’odeur qui va se maintenir dans le temps.

Christian Escriva prĂ©cise que dans cette distillation, il n’y pas d’artefact. La distillation a Ă©tĂ© bien menĂ©e mais a plus d’épaisseur. 

Il y a changement de terrain, de lumiĂšre, de biotope (toujours calcaire cependant). 

Aparté de Christian Escriva :
les lavandes des Alpes Maritimes ont une lumiÚre plus transparente et moins de corps. Les parfumeurs les aiment moins car leur parfum dure moins longtemps.
En revanche, les thérapeutes les préfÚrent car elles vont explorer des couches moins physiques ! 
Celles de Haute Provence sont plus densifiées et durent plus longtemps : les parfumeurs les préfÚrent, les thérapeutes moins. 

AprÚs cette belle opportunité de découvrir de si jolies lavandes, allons voir un peu du cÎté du « Musée des Horreurs ». 

Olfaction lavande officinale – Charentes Maritimes

Lavande clonale cultivée en biologique au niveau de la mer (altitude 0 mÚtre).

Ressenti du Trek des Essentielles 

Vieux sirop, gratte gorge, poids Ă©cƓurant.

 Le retour de Christian Escriva 

Il y a quelque chose sous tension : j’attends, j’attends mais rien ne se passe, rien ne s’ouvre. Un processus de dysfonctionnement et de tension interne se crĂ©e. Il y a un phĂ©nomĂšne de serrement.

Y a-t-il une hauteur ? non. Un bas ? stagne, il n’y a pas de latĂ©ralitĂ©.

Pourtant, elle est correcte au niveau chimique. 

Christian nous rappelle que les Charentes maritimes sont le terroir du Cognac et malheureusement pas celui de la lavande officinale. 

Olfaction lavande officinale – Sans indication ni d’origine ni d’altitude

Lavande vendue sans indication d’origine ni d’altitude. C’est une huile accessible au grand public.

Le retour de Christian Escriva 

Elle ne s’amĂ©liore pas avec le temps. Elle s’aggrave, elle est statique. 

Sa tĂȘte devient un peu lourde. 

On n’en sait pas davantage puisqu’aucune indication n’est donnĂ©e sur l’origine de cette huile. 

Olfaction lavande officinale – 900 mùtres 

Ressenti du Trek des Essentielles 

Cette huile me sĂšche, me pique. Elle reste coincĂ©e, elle stagne. Elle crĂ©e de la pression dans la tĂȘte et crĂ©e beaucoup de chaleur.

Le retour de Christian Escriva 

Christian avait espoir mais qui s’est vite Ă©vanoui. Il a basculĂ© dans un mal ĂȘtre avec envie de vomir. Il ressent une tension interne, une involution, un reculement, un repli sur soi. Rien ne s’ouvrait. 

Normalement, avec la lavande, tout s’ouvre, tout doit ĂȘtre verticalisant. Cette odeur devrait Ă©lever l’esprit. Pourtant, au dĂ©but, il a ressenti une certaine lĂ©gĂšretĂ©. Malheureusement, elle n’y est pas arrivĂ©e. Elle a fait preuve de bonne volontĂ©. Mais il y a clairement quelque chose qui ne va pas.

Christian note que l’effet altitude joue aussi. 

ApartĂ© de Christian Escriva au sujet de l’utilisation des huiles essentielles en milieu hospitalier :
si une huile de lavande, censĂ©e adoucir le patient, lui fait l’effet de ce que je viens de dĂ©crire ci-dessus, tout est fichu. Les patients disent : « Ne me donnez pas ça, me donne mal Ă  la tĂȘte ». Les pharmaciens des hĂŽpitaux n’ont pas cette conscience de l’importance de la qualitĂ© d’une huile essentielle. Il faut beaucoup d’huile et Ă  prix bas… Le rĂ©sultat peut donc desservir l’objectif d’amĂ©lioration du bien-ĂȘtre. 

Olfaction lavande officinale – Chine

Huile de lavande d’altitude de Chine.  

Ressenti du Trek des Essentielles 

Lampe Ă  pĂ©trole !! 

A vomir, adultĂ©rĂ©e ? 

Le retour de Christian Escriva 

MĂȘme si Christian Escriva connaĂźt le fournisseur qui est sĂ©rieux, cette huile peut tout de mĂȘme se rĂ©vĂ©ler nocive selon lui. 

Voici donc un compte-rendu des Ă©changes, j’espĂšre que cela vous donnera une idĂ©e du travail rĂ©alisĂ© avec Christian Escriva. C’est toujours passionnant et enrichissant. Deux jours sont toujours trop courts …

Odile Sallantin et Christian Escriva, fondateurs du Gattilier

Lavandes aspic et lavandin

Olfactions de Lavande aspic (Lavandula latifolia)

Olfaction 1er lot issu du dĂ©partement de l’Aude. Cueillette sauvage.

La lavande aspic contient plus de cinéole que de camphre.

Ressenti du Trek des Essentielles 

L’impression de sentir un plat de pĂątes avec envie de la manger. Puis elle est devenue trĂšs lumineuse, piquante et fleurie. 

Le retour de Christian Escriva 

Christian Escriva sent qu’elle l’impulse. Elle est trĂšs physique. Une image lui est venue : sa grand-mĂšre associĂ©e Ă  cette odeur. Telle une Incrustation dans le plan physique, sa grand-mĂšre a creusĂ© 3 puits. Elle tirait des seaux entiers de terre. Il y avait une dĂ©marche trĂšs descendante, qui ancre, qui est terrestre.  

Au niveau stomacal, les intestins s’agitent, c’est un peu violent. Il y a de l’agitation. 

Au niveau respiratoire, elle dĂ©bloque : elle est mucolytique et expectorante.

C’est un grand dĂ©contractant musculaire. 

TrĂšs utile comme antalgique dans les otites. 

Autant la lavande officinale est douce et profonde, autant avec la lavande aspic, on trouve un geste de nettoyage, de purification. Cette structure- activitĂ© est due Ă  la prĂ©sence du cinĂ©ole et du camphre.  

Olfaction 2Ăšme lot Lavande aspic d’Espagne. CultivĂ©e. 

On note dans cette version espagnole davantage de camphre. 

Il y a plus de violence et Antonia Jover rĂ©sume bien cette huile par cette intuition : cette huile, c’est «macho man », Ă  l’espagnol ! 

Son effet dĂ©congestionnant circulatoire et mucolytique est accentuĂ©. 

Olfaction 3Ăšme lot Lavande aspic – Industrielle

Hyper violent. Rien Ă  rajouter. 

Olfactions de Lavandin Abrial (Lavandula x hybrida)

Elle est plus proche de la lavande officinale (souvenez-vous, elle se trouve entre l’officinale et l’aspic au niveau de l’altitude). Mais, elle n’est ni l’une ni l’autre. 

Antonia Jover et Christian Escriva

Approche sensorielle : rétrospective Lavandula et philosophie

VoilĂ , une longue rĂ©trospective du travail effectuĂ© lors de ce weekend Ă  la dĂ©couverte de l’approche sensorielle selon Christian Escriva. 

Genre botanique Lavandula

Pour rĂ©sumer schĂ©matiquement : d’un point de vue global, Ă  basse altitude, sur des sols plutĂŽt siliceux, nous avons donc les Lavandes stoechas dont la luisieri. Ces lavandes sont plutĂŽt marquĂ©es par les cĂ©tones. 

Ensuite, sur sols calcaires, Ă  altitude un peu Ă©levĂ©e, nous trouvons la Lavande aspic, les lavandins sont prĂ©sents en tant que transition entre la lavande officinale (que l’on trouve en altitude) et la lavande aspic. 

Je ne vous ai pas parlĂ© de tout, car nous avons Ă©galement fait une incursion vers d’autres huiles et d’autres univers. Mais je voulais me concentrer sur l’approfondissement effectuĂ© sur le genre botanique Lavandula. La lavande est tout de mĂȘme une des huiles essentielles les plus connues ! Lui rendre hommage est normal et il semble indispensable de mettre le doigt sur l’importance de la qualitĂ© de celle-ci (mĂȘme si le mĂȘme principe s’applique Ă  toutes les huiles essentielles et extraits botaniques). Et comme vous l’aurez constatĂ©, la lavande n’est jamais identique. Encore moins selon les terroirs d’oĂč elle vient et de la maniĂšre dont elle a Ă©tĂ© cultivĂ©e, cueillie et distillĂ©e. 

Philosophie et « Rencontrer les plantes: approche par la méthode de Goethe »

Je tiens Ă  prĂ©ciser que Christian Escriva n’a pas abordĂ© spĂ©cifiquement la philosophie de l’approche sensorielle : la rĂ©flexion Ă  l’origine du dĂ©veloppement de sa mĂ©thode. Il souhaitait donner la prioritĂ© Ă  l’olfaction plutĂŽt qu’à la thĂ©orie. NĂ©anmoins, je vous invite vivement Ă  prendre connaissance de ses ouvrages sur le sujet, notamment son ouvrage « Rencontrer les plantes : approche par la mĂ©thode de Goethe » aux Ă©ditions Amyris, co-Ă©crit avec Jean-Michel Florin. Toute la philosophie y est expliquĂ©e en dĂ©tail. 

Par ailleurs, les mots entre guillemets sont soit issus de son ouvrage, soit issus des mots qu’il a prononcĂ©s. Je ne tente pas de m’approprier les mots de Christian Escriva ! NĂ©anmoins, c’est un pur dĂ©lice de l’écouter nous parler de son monde. Et j’espĂšre que ça a Ă©tĂ© pour vous un plaisir de le lire. 

Et vivement la prochaine ! 

J’aimerais savoir si cette mĂ©thode de l’approche sensorielle vous interpelle ! Dites-moi tout en commentaire !

Si vous avez aimĂ© l'article, vous ĂȘtes libre de le partager :)

One Reply to “Christian Escriva, le Gattilier et l’approche sensorielle: la pratique sur les lavandes (3/3)”

  1. RAMIANDRASOA dit : RĂ©pondre

    Difficile Ă  apprĂ©hender en « lisant » les sentis et ressentis des uns et des autres sans ĂȘtre « mis au parfum » et mettre son propre nez dans l’odeur et ses arĂŽmes
    A chacun sa mémoire olfactive ! BRAVO

Laisser un commentaire