Astérale et l’aromathérapie phénoménologique® (1/4)

En janvier 2023, j’ai participé à un séminaire organisé par le NEMI (Institut de Médecine Énergétique & Naturelle) et animé par deux médecins incroyables, comme il y en a trop peu, Bruno Chacornac et Franck Ledoux. Le thème du séminaire était Vieillir a-t-il un sens ? 

Une double motivation m’a poussée à m’inscrire. Premièrement, mon amie Géraldine venait spécialement du Canada pour y participer. Deuxièmement, Simon Lemesle, fondateur d’Astérale (avec sa femme Kelly) intervenait apportant son éclairage sur le sujet à l’aide des huiles végétales et essentielles de Madagascar. 

Les baroudeuses Géraldine et Johanne, vue panoramique quelque part sur la RN7, à Madagascar

C’est à cette occasion que nous avons tous les trois, d’un commun accord, évoqué l’idée d’aller passer quelques jours sur ses plantations de la côte est à Madagascar pour découvrir son travail de près. Le projet a pris forme et s’est réalisé. Géraldine et moi nous sommes donc rendues chez Astérale en avril dernier. Je pense sincèrement que cette visite représente en quelque sorte une consécration pour le trek des essentielles. En effet, pour tout passionné de belles huiles essentielles malgaches, Astérale est une marque incontournable qui saisit tout le terroir de Madagascar dans des flacons. 

Dans cet article, je vous présente certains aspects fondamentaux du travail réalisé par Astérale notamment la réflexion développée autour de l’aromathérapie phénoménologique®. En effet, pour aboutir à ce travail de penser l’aromathérapie différemment, la qualité et l’innovation sont des prérequis indispensables. C’est un peu théorique mais indispensable pour saisir le sens du travail mené par Astérale.

Dans les prochains articles, je m’attarderai plus particulièrement sur mon séjour sur les terres d’Astérale à Madagascar. J’évoquerai la gestion sociale et de l’activité agricole menée sur place ainsi que des approfondissements sur certaines plantes. Plusieurs vidéos émailleront mes propos, ce qui permettra d’illustrer les mots en images. 

1. Astérale et l’aromathérapie phénoménologique®

La qualité des huiles essentielles est le cheval de bataille d’Astérale. 

1.1. Qualité des huiles essentielles

Pour assurer une qualité constante dans ses huiles essentielles, Astérale procède à des analyses détaillées et optimisées dans son laboratoire ainsi qu’à un long travail de retraitement et de recherche bibliographique. Par ailleurs, Astérale garde une maîtrise totale de sa chaîne d’approvisionnement : terroir, mode de culture et de récolte, travail sur la plante depuis la graine jusqu’à sa distillation dans des alambics de petite taille, etc. Une production maîtrisée, artisanale suivant des processus bien déterminés permet la production d’huiles essentielles de haute qualité et de niveau hautement thérapeutique et médical. 

1.2. Recherche & développement

Par ailleurs, Astérale investit prioritairement, dans la limite de ses capacités, dans la recherche & développement afin de proposer une phyto-aromathérapie la plus efficace, diversifiée et tolérée possible. 

Astérale a notamment révélé et décrit de nombreuses huiles essentielles. C’est le premier laboratoire à avoir commercialisé les huiles essentielles de Saro, de Katrafay, d’Iary, d’Issa, de Famonty, etc. D’autre part, Astérale est aussi le premier à avoir différencié 3 espèces d’hélichryses malgaches. De plus, Astérale a défini de nouveaux chémotypes comme la Citronnelle à myrcène ou encore le mandarinier petit chémotype thymol. A ce jour, ils sont encore les seuls à distiller certaines plantes comme l’herbe des Rois ou le Manavao (herbe des Rois tout comme Manavao sont des marques déposées au même titre encore que aromathérapie phénoménologique). 

Photos Crédit Astérale – Hélichryse Faradifani (haut à gauche), Issa (en haut à droite), Famonty (milieu droite)- Saro (bas gauche) – Manavao (bas droite)

1.3. Mention Nature & Progrès 

En alternative au système de certification classique, Astérale a fait le choix de s’engager dans un système de garantie basé sur la transparence, l‘échange et la participation active de chaque acteur de la filière (cueilleurs, producteurs, clients…) attesté par le respect de la charte et des cahiers des charges Nature et Progrès.

1.4. Astérale et l’aromathérapie phénoménologique®

1.4.1. Penser l’aromathérapie 

Astérale a développé sa propre réflexion qui s’inscrit dans ce nouveau courant de penser l’aromathérapie, celui qui fait un pas au-delà du tout biochimique. Même si la biochimie garde toute son importance pour accéder à la connaissance scientifique et théorique de l’usage thérapeutique des huiles, elle ne suffit pas ou, disons, ne suffit plus. En effet, une huile essentielle est bien plus que des molécules ajoutées les unes aux autres (ce qui est la vision que nous propose la fameuse chromatographie en phase gazeuse). 

1.4.2. Aromathérapie phénoménologique® : l’observation

Le concept d’aromathérapie phénoménologique décrit par Astérale s’inscrit dans cette mouvance. De quoi s’agit-il ? Le végétal vivant étant la source, l’origine, de l’huile essentielle, il semble indispensable de l’observer pour en saisir toutes ses facettes. Cette observation attentive associée aux connaissances botaniques, biochimiques, biologiques et cliniques permet de mieux appréhender l’huile et d’en obtenir une vision globale et éclairante. 

L’observation doit être menée en suspendant tout jugement, dans une sorte de recueillement humble, sans aucune réflexion active et mentale « à la recherche d’une expérience primitive source de perceptions, d’intuitions, en explorant le champ de la conscience » (citation issue de Aromathérapie phénoménologique® : huiles essentielles et eaux florales de Madagascar par Simon Lemesle).

1.4.3. Aromathérapie phénoménologique® : le sens du végétal 

De plus, pour bien appréhender ce végétal vivant, et ensuite son expression sous forme d’huile essentielle, il est idéal d’en connaître les différents aspects tels que son terroir, sa culture, la cueillette, son process de distillation, son olfaction prolongée … 

Selon Astérale, cette démarche va « au-delà d’une approche dite sensible mais il faut la dépasser pour chercher le sens du végétal ». Cette connaissance de l’huile ainsi acquise permettra au thérapeute comme à l’utilisateur d’en intégrer les subtilités dans une prise en charge holistique de la santé. 

1.4.4. Aromathérapie phénoménologique® : olfactométrie 

C’est ainsi qu’Astérale a ajouté, en plus de l’indispensable chromatographie en phase gazeuse, l’olfactométrie qui remet la perception olfactive humaine au cœur du processus analytique. Les marqueurs olfactifs qui se dégagent au-fur-et-à-mesure apportent de nouveaux éléments de compréhension portant sur l’intensité olfactive et potentiellement thérapeutique de certaines molécules. 

Il faut préciser néanmoins que les différentes odeurs passent rapidement les unes après les autres. Cela peut évidemment aider à saisir l’activité olfactive de certaines mais elles ne sont pas toutes détectées. Et nous nous trouvons encore devant une séparation des molécules. Il est donc nécessaire de se repositionner dans l’idée de la recherche de l’unité et ne pas retomber dans le piège de l’analytique. Il faut toujours se repositionner dans une compréhension globale du végétal.  

Pour résumer, la double analyse, à la fois scientifique et biochimique par l’usage de la CPG (chromatographie phase gazeuse), mais aussi olfactive, donc intuitive, par l’usage de l’olfactomètre, permet à Astérale de tendre vers une connaissance globale qui nous rapproche de l’unité du végétal initialement observé soit d’accéder à l’expression du Totum de celui-ci (ou de son ensemble).  

Crédit photo Astérale – Simon Lemesle utilise ici l’olfactomètre

1.4.5. Aromathérapie phénoménologique® : méthode

Astérale suit une méthode très stricte en 4 étapes qui se complètent. 

1.4.5.1.  Interprétation des sensations olfactives avec son intellect et ses perceptions propres

Il s’agit d’interpréter les sensations olfactives de manière intellectuelle en ne se basant que sur ses perceptions propres. On prend des notes, on compare. Des notions de parfumerie peuvent être ajoutées.

1.4.5.2. Généraliser une caractéristique

Malgré le fait que cette expérience nous soit propre, on peut ici s’amuser à généraliser une caractéristique donc à induire : « J’ai ressenti cela, cette facette-là exprime cela ». Ici, attention néanmoins à l’empirisme égocentrique et aux informations trop généralisées. Le prisme individuel est un miroir déformant car la mémoire, les expériences propres, ne reflètent pas correctement ce qu’est la plante.

D’où la nécessité de dépasser ces approches sensibles pour chercher le sens du végétal. Se demander : « En face de quel phénomène je me trouve ? ».

1.4.5.3. Observer et se détacher de ses perceptions

Il s’agit ici de faire une observation plus pure et de se détacher des perceptions personnelles. La personne se met dans une position d’accueil spontané avec une attitude la plus naturelle et distante tout en suspendant tout jugement. 

1.4.5.4. Mise des perceptions à l’épreuve 

La dernière phase consiste à mettre ses perceptions à l’épreuve en allant chercher ce qui varie dans le principe d’une plante : son type d’extrait, l’organe, la saison, le terroir, etc… 

Peut-on en déduire des caractéristiques propres ? Puis-je conforter mes perceptions par les données bibliographiques ? Puis-je le mettre en parallèle avec un patient ? Etc.

Crédit photo Astérale – Simon Lemesle et les recherches bibliographiques
1.4.5.5. Illustration avec l’herbe des rois®

Je vous propose de découvrir l’herbe des rois® sous forme de fiches. Les photos ont été prises au cours de mon voyage à Madagascar.

Il est à noter que Michel Faucon préconise à l’hôpital, et avec un certain succès, l’eau florale de l’Herbe des Rois pour couper court à toute colère ou malaise. Deux sprays, sans dilution préalable dans de l’eau, dans la bouche des patients font des miracles.

Ce premier article se voulait plutôt théorique me permettant ainsi d’asseoir le propos. Dans les prochains articles, nous rentrerons dans le détail de mon séjour à Madagascar et nous verrons le travail qui est mené sur le terrain.

Que vous inspire déjà le travail mené par Astérale ? Dites-moi tout en commentaire, toujours un plaisir de vous lire !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

3 Replies to “Astérale et l’aromathérapie phénoménologique® (1/4)”

  1. Toujours aussi perspicace Johanne ! Merci pour cet article captivant. Ta manière d’aborder le sujet avec tant de précision est impressionnante tout comme ta façon de t’exprimer et rendre les informations complexes accessibles à tous.
    Biz

    1. merci ma Sanja pour tes gentils mots.

  2. Félicitations

Laisser un commentaire